Les vendanges 2021 sont maintenant terminées, avec des volumétries hétérogènes selon les secteurs, principalement dues au gel du printemps dernier. Si les rendements en Provence sont relativement satisfaisants, la vallée du Rhône a été plus impactée par les conditions climatiques difficiles du mois de septembre avec une pluviométrie importante et des états sanitaires évoluant rapidement. En moyenne, les baies étaient de petites tailles, avec des niveaux d’acidité supérieurs aux millésimes précédents et des degrés alcooliques globalement plus bas.

En Provence, les vins rosés sont d’excellente qualité. Les niveaux d’acidité plutôt élevés donnent des équilibres très intéressants, avec des belles couleurs pâles aux nuances roses franches. Les arômes sont très friands, dominés par des notes de fruits rouges (fraise, framboise), de pêche et de poire. Les bouches sont franches, nettes, avec une belle fraîcheur et plus de longueur que sur les 2020.

Dans la vallée du Rhône, les niveaux d’acidité ont également permis la production de blancs et rosés de très grande qualité.

Pour les rouges, c’est le tri et la mise à l’écart des grappes abimées par l’humidité qui a permis la production de très belles qualités, principalement sur les crus. Plus précisément, les Syrah présentent une couleur sombre et intense, avec un joli fruit (cassis, violette). Les Grenache sont quant à eux légèrement moins concentrés que sur les 2020 mais présentent une belle rondeur et des tanins fondus en bouche.

En conclusion, les qualités sont hétérogènes selon les secteurs et nous serons, comme à notre habitude, très vigilants sur nos sélections.

Pierre Vieillescazes – Œnologue

Octobre 2021

Laisser un commentaire